Festival d'Astronomie de Fleurance

27éme Festival d'Astronomie de Fleurance
Du 5 au 11 août 2017




Fil Noir



Ce cycle s’adresse à des auditeurs possédant une solide formation en mathématiques appliquées à la physique et à l’astrophysique. Une bonne maîtrise de cette discipline est, par conséquent, fortement recommandée pour pouvoir l’aborder de façon utile.

Âmes sensibles, s'abstenir !!

Lundi 7 de 14h30 à 16h30
Lieu : Communauté de communes - Salle des élus
Stabilité et structure des systèmes planétaires

Stabilité et structure des systèmes planétaires

Nous avons aujourd'hui plus de 3600 planètes extrasolaires réparties en 2700 systèmes dont plus de 600 systèmes multi-planétaires. Se pose alors l'étude de la stabilité de ces systèmes dont le nombre va encore augmenter. Avec ces systèmes dont les paramètres, et même le nombre de planètes, ne sont pas encore très bien connus, il est illusoire de procéder à des études dynamiques extensives pour tester leur stabilité. Nous verrons dans le cadre de cette présentation comment il est cependant POSSIBLE d'obtenir des résultats de stabilité à partir de la simple considération des éléments orbitaux des planètes déjà découvertes, sans effectuer de simulation numérique lourde.

par Jaques LASKAR

Jacques Laskar est astronome à l'Observatoire de Paris, directeur de recherche au CNRS, membre du Bureau des Longitudes et de l'Académie des Sciences. Il travaille sur la dynamique des systèmes planétaires. Il a montré que le mouvement des planètes du Système Solaire est chaotique et que l’axe de la Terre doit sa stabilité à la présence de la Lune.

Mardi 8 de 14h30 à 16h30
Lieu : Communauté de communes - Salle des élus
Instabilités hydrodynamiques en astrophysique

Instabilités hydrodynamiques en astrophysique

Après avoir détaillé les équations de la mécanique des fluides, certaines instabilités hydrodynamiques seront présentées et illustrées par des situations astrophysiques dans lesquelles elles apparaissent. L’instabilité gravitationnelle dans un univers en expansion sera, ensuite, détaillée en montrant comment elle permet de comprendre la formation des structures de l’Univers.

par Cyril PITROU

Cyril PITROU est chargé de recherches au CNRS. Titulaire d’un doctorat de physique théorique et d’une agrégation de sciences physiques, il travaille actuellement à l’Institut d’Astrophysique de Paris. En 2009, il a reçu le prix du jeune chercheur de la SFP.

Mercredi 9 de 14h30 à 16h30
Lieu : Communauté de communes - Salle des élus
Mécanique céleste avancée

Mécanique céleste avancée

Ce cours abordera en détail un des succès les plus éclatants de la mécanique céleste Newtonienne : le problème de Kepler, dans lequel deux corps sphériques sont soumis à leur attraction gravitationnelle mutuelle. Nous verrons ensuite le problème de Kepler perturbé, par exemple par la présence d'autres corps lointains. Nous montrerons ainsi comment la présence de Jupiter perturbe l'orbite de Mercure autour du Soleil. Ceci nous mènera jusqu'au premier succès de la relativité générale d'Einstein.

par Sébastien RENAUX-PETEL

Sébastien RENAUX-PETEL est chercheur du CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris. Ses recherches portent sur la cosmologie théorique, en particulier l’Univers primordial. Il a reçu le Prix du Jeune chercheur en 2010.

Jeudi 10 de 14h30 à 16h30
Lieu : Communauté de communes - Salle des élus
Modéliser et simuler la propagation des ondes dans les étoiles et planètes

Modéliser et simuler la propagation des ondes dans les étoiles et planètes

Les ondes sont à l’origine de l’astrophysique, depuis la découverte fondamentale de Maxwell au XIXème siècle sur la nature de la lumière comme onde électromagnétique. En mathématiques, les phénomènes de propagation d’ondes sont régis par des équations ayant des propriétés communes, appelées équations hyperboliques. La simulation numérique est un outil précieux pour aider à leur compréhension. Elle repose sur le développement de méthodes numériques spécifiques. Ce cours présentera certaines de ces méthodes et évoquera les développements récents dans ce domaine.

par Eliane BECACHE

Eliane BECACHE est chercheuse INRIA au laboratoire « POEMS » qui fait partie de l’Unité de Mathématiques Appliquées de l’ENSTA-ParisTech. Elle est également enseignante à l’ENSTA. Son domaine de recherche concerne le développement et l’analyse mathématique de méthodes numériques pour la simulation de phénomènes de propagation d’ondes.

Vendredi 11 de 14h30 à 16h30
Lieu : Communauté de communes - Salle des élus
Tester la relativité générale

Tester la relativité générale

Comment tester la relativité générale à l’échelle des grandes structures de l’univers ? Quelle est la nature de l’énergie noire ? Est-ce une constante cosmologique ou une composante plus exotique ? Et si les réponses étaient à chercher dans les modifications de la relativité générale ? Récemment la mesure du taux de croissance des structures à partir des corrélations spatiales de la matière dans le ciel est apparue comme un moyen unique et direct de tester la relativité générale à l’échelle des grandes structures de l’univers. L’atelier conjuguera approche théorique et données observationnelles avec le télescope SDSS-eBOSS.

par Pauline ZARROUK

Doctorante en cosmologie au CEA-Saclay et diplômée du master Recherche NPAC (Noyaux Particules Astroparticules) , Pauline ZARROUK est membre du conseil d'administration de la Société Français de Physique. Elle participe activement à la diffusion et vulgarisation de la science.